Marie Julienne, chargée d’accueil et intendante de la Maison Magis, nous en dit plus sur toutes les activités qui ont pu être organisées par les jeunes de la Maison Magis, malgré ce second confinement. Accompagnement vers l’emploi pour JRS France, maraudes, temps de prière à distance… et pour la première fois à la Maison Magis : mise en en place d’un hébergement solidaire pour trois exilés !

 

Après un bel été de retrouvailles et une rentrée très active pour chacune des activités de la Maison Magis, le deuxième confinement était redouté. Nous entendions les uns et les autres exprimer leur colère, leur découragement face à la perspective du retour à une vie sur Zoom. La motivation et la créativité du premier confinement semblaient avoir laissé place à la lassitude et la fatigue des aménagements permanents.

La Maison Magis, reconfinée, mais bien vivante

Soirée jeux en ligne lors de Magis Hiver

Mais l’envie et le besoin de garder le lien ont, aussitôt, repris le dessus. En dehors d’accompagnements juridiques individuels par JRS France et des maraudes de Magis Paris, qui continuaient sur place, chaque entité a poursuivi ses activités en ligne : les cours de français, les activités JRS Jeunes et les accompagnements vers l’emploi pour JRS, les formations au départ pour Inigo, les activités de prière et de formation de Magis Paris, le rassemblement national Magis Hiver du Réseau Magis… Encore une fois, nous avons pu expérimenter que la distance n’empêche pas de vivre des moments de partage et de joie !

Les Exercices dans la Vie Ordinaire (EVO) en ligne ont, de nouveau, fait carton plein, avec cent trente-cinq jeunes inscrits et soixante-deux accompagnateurs mobilisés. Le confinement semble être un temps propice pour s’essayer à cet engagement de prière exigeant, parfois difficile à tenir dans le tourbillon d’un quotidien parisien.

Le Cowork Magis a décidé de rouvrir, partiellement, mi-novembre, pour les coworkers en difficulté. L’activité d’un certain nombre d’auto-entrepreneurs est, en effet, mise à mal par ce contexte et la pression économique se fait sentir. Avoir ce lieu de soutien qu’est le Cowork est précieux pour eux.

La Maison Magis, reconfinée mais bien vivante

Mansour et Rorullah, deux des personnes accueillies à la Maison Magis

Enfin, pour la première fois à la Maison Magis, un hébergement solidaire a été mis en place par JRS France. Trois exilés dormant à la rue sont accueillis tous les soirs pour le dîner, la nuit et le petit-déjeuner. Des bénévoles se relaient pour passer la soirée et la nuit sur place. Cet accueil se déroule dans une très belle simplicité, autour d’un bon dîner préparé ensemble, puis d’un jeu de cartes ou d’un film. Pour nous, habitués de la Maison, c’est extrêmement touchant de nous laisser accueillir par eux, désormais aussi familiers des lieux que nous. Et c’est surtout une grande joie de voir, enfin, la vie revenir dans la cuisine, habituellement si pleine, mais, tristement, si vide ces derniers mois à cause du Covid. Cet accueil est un vrai cadeau du deuxième confinement.

La Maison continue, donc, à vivre, sur place ou à distance. Elle a été décorée aux couleurs de Noël par ceux qui y sont actuellement, en espérant, bientôt, accueillir plus largement !